Depuis 1913

UNE HISTOIRE IMPÉNÉTRABLE

Nous fabriquons des vêtements imperméables qui protègent contre la pluie, le froid et le vent depuis 1913. Découvrez comment notre équipe produits développe et crée des vêtements imperméables qui vous garderont au sec même dans les pires tempêtes.

Didriksons regndroppar på glas Didriksons regndroppar på glas

Conceptions imperméables

Coutures thermocollées et soudées

Tout comme le tissu, les coutures doivent empêcher la pénétration de l’humidité car ce sont les endroits les plus exposés d’un vêtement imperméable. Nous planifions soigneusement l’emplacement des coutures afin d’éviter la pénétration de pluie dans le vêtement.

Le tissu imperméable est coupé au niveau des coutures et même les trous d’aiguille (utilisée pour coudre la couture) sont des endroits où l’eau risque de pénétrer. Les coutures de nos vêtements imperméables sont donc toujours thermocollées ou soudées, même celles qui ne sont pas directement exposées à la pluie, afin d’assurer l’étanchéité du vêtement.



« En 1947 a été inventée une machine qui pouvait souder les textiles et nous avons été parmi les premières entreprises à utiliser cette nouvelle technique. »



En 1947 a été inventée une machine qui pouvait souder les textiles. Nous avons été parmi les premières entreprises à utiliser cette nouvelle technique, qui a révolutionné la production. Pour la première fois, nous pouvions alors proposer des vêtements entièrement imperméables avec des coutures soudées, une technique que nous utilisons encore aujourd’hui.

Fermetures à glissière hydrofuges et fermetures à glissière protégées

La fermeture à glissière est toujours hydrofuge et beaucoup de nos vêtements comportent une bande de protection à l’intérieur ou à l’extérieur du vêtement (ou les deux) afin d’empêcher l’eau de pénétrer.

Didriksons Didriksons

Colonne d’eau

Pour mesurer l’imperméabilité des vêtements de pluie, nous utilisons une méthode dans laquelle on simule une pression d’eau contre la surface du vêtement. Plus la pression est élevée, plus le tissu résiste à l’attaque de l’eau.

Pour tester son imperméabilité, on place sur le tissu un très haut cylindre que l’on remplit d’eau jusqu’à ce que le tissu laisse traverser l’eau. Lorsque le tissu fuit, on mesure la hauteur en millilitres du cylindre qui a pu être remplie avant l’apparition de la fuite.

Sur le marché, on peut commercialiser des vêtements comme imperméables s’ils obtiennent un résultat de 1500 mm à ce test. Nos vêtements en Galon présentent une colonne d’eau correspondant à 5000 – 8000 mm et nos autres vêtements imperméables une colonne d’eau comprise entre 5000 et 15000 mm.

Nous mettons toujours à l’essai nos vêtements conformément à la norme européenne (EN ISO-811). Il existe également des normes japonaises et américaines avec certaines variations qui simulent la même chose, mais comme la pression d’eau augmente à un rythme différent selon la norme, les résultats obtenus peuvent largement varier. Dans EN ISO 811, la pression augmente à un rythme plus lent, ce qui permet d’exposer le matériau à une haute pression pendant plus longtemps. Il est donc plus difficile d’obtenir des valeurs d’imperméabilité élevées.

Didriksons gul regnjacka Didriksons gul regnjacka

Tissus imperméables

Un vêtement imperméable (qui n’est pas en Galon®) Didriksons comporte un revêtement à l’intérieur du tissu, caché par une doublure ou un autre matériau. Ce n’est donc pas le tissu lui-même qui assure l’imperméabilité de nos vêtements. En plus du revêtement à l’intérieur, les vêtements sont équipés d’un traitement de surface hydrofuge à l’extérieur. Le traitement hydrofuge est souvent appelé DWR (Durable Water Repellency).

Pour que les vêtements soient parfaitement imperméables, tous les raccords et toutes les coutures sont ensuite recouverts d’une bande thermocollée. Ce n’est donc pas le traitement hydrofuge qui rend le vêtement imperméable, mais plutôt le revêtement caché à l’intérieur.

Le Galon®, par contre, ne requiert pas de traitement hydrofuge car la couche imperméable est située à l’extérieur. Le Galon® est donc facile à entretenir et il suffit le plus souvent d’essuyer le vêtement à l’aide d’un chiffon humide s’il est sale.

Imprégnation et réimprégnation

Un vêtement imperméable (qui n’est pas en Galon®) Didriksons est imprégné d’un produit hydrofuge. L’imprégnation s’use et devra être renouvelée au bout d’un certain temps. Ce temps dépend du degré d’humidité et d’usure auquel le vêtement a été exposé. Lorsque les gouttes de pluie ne forment plus des perles à la surface, cela indique qu’il est temps de réimprégner le vêtement. N’oubliez pas que votre corps ne sera pas forcément mouillé lorsque le tissu extérieur est mouillé. Autres avantages de l’imprégnation :

  • Empêche la veste d’être mouillée et alourdie
  • Empêche la saleté de pénétrer dans le tissu
  • Facilite l’élimination des taches

 

Il n’est pas nécessaire d’appliquer un nouveau traitement hydrofuge après chaque lavage. Si le vêtement a été mouillé ou est passé à la machine à laver, il suffit souvent de réactiver l’imprégnation hydrofuge en appliquant de la chaleur, par exemple en le repassant ou en le mettant quelques minutes au sèche-linge ou dans une armoire de séchage. Si cela ne suffit pas, il existe des produits qui peuvent être pulvérisés sur le vêtement ou ajoutés pendant le lavage. Pensez à utiliser une imprégnation sans fluorocarbures.

Didriksons regndroppar Didriksons regndroppar

Galon®

Le Galon® est un matériau résistant et imperméable qui n’a jamais besoin de traitement de surface et a rarement besoin d’être lavé. Il est donc particulièrement durable.

La différence entre le Galon® et d’autres matériaux tissés imperméables est que le Galon® empêche la pénétration des molécules d’eau sous forme de vapeur. Si la vapeur n’est pas évacuée, de la condensation se forme et vous avez l’impression d’être mouillé, puis d’avoir froid.

Le Galon® est utilisé en premier lieu pour les vêtements destinés à un faible niveau d’activité. Pour pouvoir utiliser le Galon®, qui offre de nombreuses propriétés formidables, nous avons fabriqué une ventilation mécanique sur plusieurs de nos vêtements dans ce matériau. Le vêtement comporte ainsi des ouvertures qui permettent d’évacuer la vapeur. Bien sûr, ces ouvertures sont bien cachées, par exemple derrière un empiècement dans le dos, afin que l’eau ne risque pas de pénétrer.

Didriksons hav Didriksons hav

Imperméabilité durable

Technique Solution Dye

Pour minimiser la consommation d’eau dans notre production, nous utilisons depuis cinq ans une technique que nous appelons « Solution Dye » (teinture en solution) pour teinter certains de nos matériaux synthétiques. Dans ce processus, des pigments de couleur sont mélangés lors de la fabrication du fil.

Ceci permet d’éviter le processus de teinture normal, dans lequel on commence par tisser des fils non teints, pour ensuite teinter le tissu dans une machine semblable à une grande machine à laver. Chaque kilo de matériau Solution Dye permet d’économiser entre 80 et 120 litres d’eau par rapport aux méthodes traditionnelles de teinture des textiles synthétiques.

En savoir plus ICI.



« Chaque kilo de matériau Solution Dye permet d’économiser entre 80 et 120 litres d’eau. »



 

Didriksons_Recyclable_Logo.png

Vêtements de pluie recyclables

Nous présentons pour la première fois des vêtements recyclables en polyester qui sont à la fois coupe-vent et imperméables. Si notre symbole de recyclage est apposé sur votre vêtement, vous savez qu’il pourra être recyclé à l’avenir pour être transformé en de nouveaux matériaux.

Nous utilisons uniquement du polyester lors de la fabrication de nos vêtements recyclables et nous avons confirmé, à l’aide d’études en laboratoire, que toutes les parties textiles, y compris notre nouvelle membrane en polyester, peuvent bien être recyclées. Cela signifie que toutes les parties du vêtement (hormis la fermeture à glissière et les boutons) peuvent être décomposées et recyclées en de nouveaux matériaux.

En savoir plus ICI.

 

PFAS_Logo.png

Sans PFC / Sans PFAS

Pour nous, il est important de non seulement économiser l’eau, mais également de veiller à ne pas émettre de substances dangereuses risquant d’affecter l’eau et l’environnement. Nos traitements de surface hydrofuges ne contiennent pas de fluorocarbones/substances perfluorées.

Ces substances font depuis longtemps l’objet de controverses car elles se répandent dans l’air, l’eau et la nourriture et peuvent être cancérigènes ou affecter la reproduction. Nous travaillons à éliminer ces substances et depuis 2015 aucun de nos traitements de surface n’en contient.

Change location?
Sélectionnez votre pays d’expédition ci-dessous.
{{ selectedChannel.name }}
  • {{ channel.name }}
Continuer
×